CentraleSupélec classement des masters

www.centralesupelec.fr

CentraleSupélec classement de ses masters: L'école

CentraleSupélec est née en 2015, de la fusion entre Supélec (l’École supérieure d’électricité) et l’École centrale Paris (l’École centrale des arts et manufactures). Celle-ci a permis à ces deux grandes écoles d’ingénieurs françaises de se compléter dans leurs domaines de recherche, afin de couvrir l’ensemble des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes. CentraleSupelec fait partie des 205 écoles d’ingénieurs françaises accréditées à délivrer un diplôme d’ingénieur. Il s’agit d’un Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (EPSCP).

 

L’école dispose de trois campus français, à Paris-Saclay, Metz et Rennes, où elle accueille 4 200 étudiants en licence et en master et 370 enseignants. Son réseau de diplômés comprend plus de 35 000 alumni, répartis dans tous les secteurs et sur les cinq continents. CentraleSupélec compte également trois écoles à l’étranger, en Chine, en Inde et au Maroc, ainsi que cinq laboratoires internationaux associés, au Brésil, au Canada, aux États-Unis et en Chine. D’un point de vue international, l’École est partenaire de 176 universités étrangères et de 140 entreprises. Sur le plan national, CentraleSupelec a développé des coopérations avec de grands organismes nationaux, comme le CNRS, le CEA, l’INRIA, l’INSERM et l’ONERA.


CentraleSupélec est réputée à l’échelle mondiale pour quatre spécialités : la formation d’ingénieurs spécialistes de niveau master, la recherche en sciences de l’ingénieur et des systèmes, la formation de Docteurs et la formation continue. L’école est membre-fondateur de l’Université Paris-Saclay, du réseau T.I.M.E., de l’Alliance 4Tech, partenaire stratégique de l’ESSEC Business School et préside le Groupe École Centrale.

CentraleSupélec est présente dans le Classement Eduniversal.

CentraleSupélec classement de ses masters: Son histoire

Née en 2015, de la fusion entre Supélec et l’École centrale Paris, l’histoire de CentraleSupélec est inséparable de celle de ces deux écoles d’ingénieurs. Fondée en 1829, l'École centrale des arts et manufactures a pour but de former des ingénieurs généralistes pour une industrie naissante. À sa mort, son fondateur lègue l’école à l’État français, afin de s’assurer de sa pérennité. 1862 marque la naissance du titre d’ingénieur des arts et manufactures, à l’époque le premier titre d’ingénieur diplômé créé en France, aujourd’hui de niveau master.

 

L’École supérieure d’électricité a quant à elle vu le jour en 1894, fondée par la Société internationale des électriciens (SEE), depuis devenue la Société des électriciens et des électroniciens. Le but de l’école était alors de former des ingénieurs pour une industrie électrique en plein développement. C’est près de cent ans plus tard, en 1987, que l’école devient l’Association Supélec, fondée par la SEE, la Fédération des industries électriques, électroniques et de communication, EDF et la Société des ingénieurs Supélec.


Les deux écoles signent un accord-cadre en 2006, suivi en 2008 d’une alliance stratégique visant une meilleure compétitivité internationale. Trois ans plus tard, leurs directeurs annoncent la création d’une marque et d’un logo communs, ainsi que d’une association ayant pour mission de rapprocher les deux écoles et leurs étudiants de licence et master, sous un nouveau statut. Le directeur de l’école centrale des arts et manufactures prend la tête de l’école supérieure d’électricité en 2013. L’établissement commun est finalement créé de manière officielle par décret deux ans plus tard.

Forte de cette richesse, CentraleSupélec, est présente dans le classement Eduniversal.

CentraleSupélec classement de ses masters: International

Avec un réseau de 176 universités partenaires, réparties dans quarante-cinq pays, CentraleSupélec cherche à construire un groupe mondial d’écoles interconnectées. Cela se traduit par quatre-vingt accords de double-diplômes et trois écoles à l’international : l’École Centrale Pékin, Mahindra École Centrale et l’École Centrale Casablanca. Avec un tiers d’étudiants internationaux et la moitié des élèves-ingénieurs qui optent pour un double-diplôme de master à l’étranger, CentraleSupélec compte 35 000 alumni en activité sur tous les continents. 20% des professeurs de l’école sont internationaux et cette dernière dispose de cinq laboratoires internationaux associés, en Chine, à Singapour, au Canada et aux États-Unis.

 

Dans le cadre du Groupe des Écoles Centrales, CentraleSupélec développe depuis plus de vingt-cinq ans un réseau mondial d’universités partenaires de premier plan, notamment en Europe avec le réseau T.I.M.E (Top Industrial Managers for Europe) créé à l’initiative de Centrale Paris en 1989. En Chine, le réseau d’échange de Double Diplôme 4+4 a été créé en 1997. Une initiative similaire a été mise en place au Brésil avec le réseau Double-Diplôme 6+5 qui dispense notamment des masters. À cela s’ajoute depuis 2000 des relations bilatérales avec les meilleurs institutions des États-Unis, du Royaume-Uni, de Singapour, du Japon,  de la Corée du Sud, d’Amérique du Sud et d’Australie.

 

La politique internationale de CentraleSupélec a été marquée en 2015 par les nouveaux statuts signés par les cinq écoles du Groupe École Centrale, réunies par leur association. Ces nouveaux statuts traduisent la volonté de ces écoles de renforcer leurs coopérations et de développer leur politique internationale.

 

Par son rayonnement à l'international, CentraleSupélec est présente dans le classement Eduniversal.

CentraleSupélec classement de ses masters: Ses masters classés

En  master Achats & Supply Chain, le MS Purchasing Manager in Technology and Industry de CentraleSupélec conserve en 2020 la 5e place de notre classement en Achats.

 

En  master Développement Durable, le MS Management des Marchés de l'Énergie conserve sa 1ère place du classement Energies - Energies renouvelables.

 

En  master Entrepreneuriat & Management de projets, le MS CENTRALE-ESSEC Entrepreneurs grimpe à la 1e place de notre classement en Entrepreneuriat. En Management de Projets, CentraleSupélec conserve cette année encore la 1ère et la 2nde place, grâce à deux formations : son MS Stratégie et Développement d'Affaires Internationales et son MS Executive Management et Direction de Projets .

 

En  master Industries – Innovation – Technologie, le MS Management Industriel, Projets et Supply Chain conserve la 1ère place en Gestion de la Production Industrielle. Le MS Technologie & Management, lui, passe 2nd du classement Management Technologique ou Industriel tandis que le MS Management de Projet et Ingénierie Système passe 3e du même classement. Le MS Innovation & Transformation descend à la 4e place de notre classement en Management de l'Innovation, tandis que le MS Leadership et Projets Innovants en conserve la 3e place.


Enfin, en  master NTIC – Informatique – Réseaux, le MS Ingénierie des Systèmes Informatiques Ouverts reste 1er du classement en Informatique et Ingénierie des Systèmes. Le MS Architecte des Systèmes d'Information passe lui en 3e position. En Management des Systèmes d'information, le MS Management des Systèmes d'Information grimpe à la 1ere place du classement. Le MS  Cybersécurité de CentraleSupélec et IMT Atlantique conserve quant à lui la 1ère place de notre classement en Cybersécurité et Sécurité des Systèmes.

CentraleSupélec est présente cette année dans le classement Eduniversal, voici ses masters classés.

CentraleSupélec classement de ses masters: Liens utiles

FILTRE

3. CentraleSupélec

Mastère Spécialisé® Leadership et Projets Innovants (MS LPI)

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?