Actualités

Le master transport et logistique est modifié par les crises internationales

Article du 12/07/2022 par Eduniversal

Le master transport et logistique est modifié par les crises internationales

Les différentes crises mondiales affectent bien logiquement le monde professionnel en plus de changer le quotidien des individus. La grande majorité des secteurs se voit modifiée à différents niveaux en raison des guerres, des pandémies, des crises politiques, des crises climatiques et autres changements majeurs, qu’ils apparaissent au niveau national ou international. Certains secteurs peuvent voir leurs opérations facilitées par des crises sur une période donnée, tandis que d’autres doivent s’adapter à de nouvelles difficultés qui entravent certaines parties des opérations, voire les rendent entièrement impossibles.

Ces dernières années, le secteur du transport fait certainement partie de ceux qui ont subi le plus de changements en relation avec les crises. La crise sanitaire mondiale du COVID a fait l’effet d’un tsunami sur de nombreuses entreprises de transport, la logistique du monde entier fut bouleversée et les gouvernements ont parfois dû prodiguer de l’aide pour permettre à certains acteurs de survivre. La guerre en Ukraine est elle aussi au centre de nombreuses problématiques en termes de transport et de logistique et ce partout sur la planète. Mais alors, comment une formation spécialisée comme le master transport et logistique s’adapte-t-elle à ces changements drastiques dans l’industrie ?

 

Comment le master transport et logistique s’adapte-t-il aux problématiques du moment ?

Comme la grande majorité des formations en master du moment, le master transport et logistique se veut offrir un cursus en parfaite cohérence avec les besoins du secteur. Pour ce faire, les écoles et autres organismes de formation collaborent durablement avec des professionnels en poste sur le terrain. Des spécialistes du transport et de la logistique peuvent donc faire remonter aux écoles de Supply Chain l’évolution de la situation en temps réel. Les cours et programmes peuvent alors inclure de nouvelles notions, adapter certains concepts, ajouter des conférences, mettre en place des travaux pratiques pour aider à la compréhension de la situation, etc.

Les crises récentes étaient sans précédent et les mesures prises par les gouvernements et les collectivités n’avaient été prédites par personne. La formation a donc dû faire en sorte d’inclure ce qui était possible pour donner les clés de compréhension aux étudiants, mais les programmes continuent de s’adapter pour appuyer par exemple sur l’aspect management de crise, gestions des risques, etc.

 

Comment les questions climatiques affectent-elles le master transport et logistique ?

Parmi les problématiques centrales dans le secteur du transport, on retrouve les questions de sauvegarde de l’environnement, de développement durable, d’emprunte carbone, etc. Le master transport et logistique réserve une grande partie de son programme au traitement de ces aspects pour faire en sorte que les experts de demain soient efficacement sensibilisés à ces questions primordiales et qu’ils puissent devenir acteurs des changements dans un futur proche.

Que ce soit en modifiant le mix énergétique, en trouvant des techniques de mobilité douce, en œuvrant pour la reforestation en fonction des activités ou autres, les équipes en charge du transport et de la logistique ne peuvent plus aujourd’hui occulter l’importance capitale de ces questions. Beaucoup de non-initiés mal informés ont l’impression que le transport est la cause du problème, alors qu’il faudrait l’inclure entièrement dans la solution…

 

Les nouvelles technologies s’invitent dans le master transport et logistique

Le master transport et logistique est donc modifié par les questions environnementales, mais il l’est également par les nouvelles technologies, dont certaines pourraient même faire partie de la solution aux problèmes de développement durable. Le changement le plus flagrant vient du développement des moyens de transport innovants comme les camions électriques, les bateaux en partie solaires, etc. Ces nouvelles technologies sont incluses dans le cursus et font l’objet de cours spéciaux qui démontrent entre autres les opportunités et les risques qu’elles représentent, sans oublier leurs limites, leurs potentiels d’évolution, etc.

Les transports autonomes sont eux aussi au cœur de certains questionnements et sont abordés en profondeur en cours. Il en va de même pour des technologies à première vue plus éloignées du secteur, comme par exemple la blockchain, la réalité virtuelle, l’intelligence artificielle, etc. Les applications de ces technologies dans le secteur du transport pourraient bien révolutionner une partie de la profession et le master se doit de les traiter pour former les éventuels experts de demain sur ses questions primordiales.

Partagez cet article

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?