Risk Manager: tout savoir sur ce métier !

De plus en plus de nouveaux métiers voient le jour avec les années. C'est notamment le cas du Risk Manager, ou manager des risques en français. Bien que principalement concentré sur les questions bancaires ou financières, le terme commence à trouver sa place dans d'autres secteurs, particulièrement auprès des sociétés industrielles à hauts risques : industries chimiques, pétrolières, spatiales, celles qui manipulent les poudres et les explosifs, etc.

Le rôle du manager des risques est de conseiller la direction générale sur les risques de différentes natures (risques financiers, environnementaux, politiques, incendie, accidents, vols, etc.). De plus, il met en garde contre les dangers liés aux décisions stratégiques concernant le lancement d'un produit, les fusions et acquisitions, les investissements, etc.

Il doit s'engager dans la stratégie de conduite du changement, un point rendu difficile à cause des comportements et des mentalités. Il n'hésite pas à appuyer sur les points qui font mal, à être à chaque endroit propice à la récolte de la bonne information et à mettre en place les stratégies nécessaires. Cela suggère qu'il est aussi un travailleur de terrain.

C'est encore un poste récent, très recherché par les grandes enseignes et surtout les établissements financiers. Mais la profession est en train de se développer et le profil intéresse aussi bien les PME que les organismes publics.

Quelles sont les activités et les missions d’un Risk Manager ?

Le métier de manager des risques est une fonction innovante et souvent plutôt créative par l'utilisation des nouveaux supports d'information et de communication. De plus, le relationnel y tient une place importante, car ce professionnel se frotte à toutes les catégories de personnes.

Le Risk Manager chasse le moindre risque susceptible de freiner l'activité de l'entreprise. De cette façon, il remet aux décideurs des informations actualisées afin qu'ils évitent les erreurs au maximum.

Au-delà des compétences en hygiène, sécurité et environnement, il doit posséder des connaissances indispensables dans la gestion des risques financiers. Sa fonction dans ce domaine comprend entre autres :

  • L’évaluation, l'anticipation et l'analyse des risques encourus ;
  • La définition des répercussions financières ;
  • La sensibilisation du personnel aux questions de sécurité ;
  • Les conseils sur les garanties à souscrire ;
  • Les négociations des contrats d'assurance avec les courtiers, les compagnies d'assurance ou les agents généraux ;
  • etc.

Quel est le profil de compétences d’un Risk Manager ?

Le Risk Manager est un professionnel utile dans les périodes de changement. Il doit à la fois faire preuve de souplesse et de rigueur et surtout de capacité d'adaptation. Il doit posséder une bonne culture générale, être curieux, dynamique et pluridisciplinaire. C'est un diplomate et un pédagogue capable d'expliquer de façon claire quelles mesures préventives mettre en place. Il n'hésite pas à afficher ses convictions, mais reste constamment à l'écoute des autres. En outre, il sait convaincre, une qualité incontournable pour exposer ses craintes.

Il s'agit d'un poste qui détient un réel pouvoir de décision. Son univers se recoupe avec de nombreux autres, ce qui lui impose de maîtriser les fondamentaux des stratégies managériales. Cela demande un niveau d'étude conséquent. Il n'est donc pas étonnant qu'il soit issu des filières de commerce, de finance ou de gestion de risques. Un étudiant peut postuler pour ce poste après l'obtention du master gestion des risques.

Quelles sont les filières et formations pour devenir Risk Manager ?

Face à la complexité du métier aujourd’hui, il est devenu essentiel de suivre une formation post-bac de type master. Voici quelques-uns des programmes de master qui peuvent déboucher sur un emploi de Risk Manager: 

Quel peut-être le salaire d’un Risk Manager ?

Selon la taille de l’organisation et le niveau d’expérience, un Risk Manager peut s’attendre à un salaire mensuel brut oscillant de 1900 € à 4400 €, avec une moyenne autour de 2500 €.

Actualités

Publication le 05/12/2022 | MAJ le 05/12/2022

Dans l’optique de former des étudiants agiles et hybrides, la FLD (Faculté Libre de Droit) Lille va lancer le programme international Law and Finance dès la rentrée 2023. Cette nouvelle formation a été mise au point conjointement avec l’EDHEC. Les étudiants décrocheront un double diplôme international à la fin de leurs parcours.

Publication le 05/12/2022 | MAJ le 05/12/2022

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre dans de très nombreux secteurs, les entreprises mobilisent toutes leurs ressources pour attirer leurs meilleurs talents. Le DAF, historiquement concentré sur les chiffres, devient aujourd’hui une personne clé qui épaule la DRH pour le recrutement.

Publication le 01/12/2022 | MAJ le 01/12/2022

La mise en place d’un incubateur d’entreprises entre désormais dans la stratégie des grandes écoles. Ces structures offrent un accompagnement aux étudiants en fin de cursus qui ont des projets d’entreprises. Les futurs entrepreneurs bénéficient en effet des conseils et du mentorat des professionnels expérimentés afin d’assurer le succès et le développement de leurs projets.