juriste en données personnelles: tout savoir sur ce métier !

Depuis peu, on entend parler de RGPD (règlement général sur la protection des données). C'est une réglementation qui vient répondre à une problématique liée au fait que des quantités de données personnelles soient amassées, sans que l’on ne sache ce qu’elles deviennent, pas qui elles sont utilisées, etc.

Pour pallier à cette situation et légiférer le traitement de données personnelles, une réglementation européenne entrée en vigueur le 25 mai 2018 incite chaque entreprise à disposer d'un juriste en données personnelles. C'est un professionnel chargé d'aider les entreprises à placer le respect des droits humains et des lois au cœur de l'évolution technologique.

En tenant compte du fait que la Data (données) entraîne l'émergence de nouveaux métiers, il est important de s'intéresser à ses spécificités dans le cadre du métier de juriste. De plus, le droit évolue rapidement sur cette question et la présence d'un professionnel qui agit en qualité de référent pour tout ce qui concerne la protection des données devient incontournable au sein des entreprises.

Quelles sont les activités et les missions d’un juriste en données personnelles ?

Dans le but d'accompagner les entreprises en matière d'avancée légales sur les questions liées à la RGPD, la fonction de juriste en données personnelles est dotée de missions diverses et importantes. Ce spécialiste guide les experts dans la réalisation des projets en conformité avec la réglementation. Il sensibilise ses collaborateurs sur des notions encore nouvelles ainsi que sur les questions juridiques liées à la Data. Il explique aux collaborateurs quel est l'impact du règlement européen sur la protection des données vis-à-vis des métiers.

Le choix des outils qui permettent d'avancer en toute légalité est placé sous sa responsabilité. Il s'occupe également de la rédaction des informations légales, accessibles aux internautes en rapport avec la sécurisation des données personnelles sur les sites de vente en ligne par exemple.

Ce professionnel a la responsabilité des contrats (préparation, vérification, sécurisation). En collaboration avec le RSSI (responsable de la sécurité des systèmes d'information), il instaure des moyens et actions qui respectent la réglementation en vigueur et veille au respect des grands principes de la protection des données. Il audite, supervise et répertorie les actions menées par un suivi régulier, etc.

C'est un poste aussi important que délicat qui fait appel à des compétences particulières. Le juriste en données personnelles doit posséder de très bonnes connaissances en droit du numérique ainsi qu'une très bonne culture informatique. Les notions de cybersécurité ne lui sont pas étrangères. De plus, il a une solide maîtrise du règlement européen relatif à la protection des données personnelles, mais aussi des concepts de base de la protection des données et des techniques qui y sont relatives.

Avoir de bonnes bases en anglais est fortement recommandé pour ce métier. C'est un responsable qui détient un sens poussé de l'écoute active, un esprit analytique et un bon relationnel. Il a de bonnes capacités d'interprétation des résultats et fait montre de leadership. C'est un excellent pédagogue qui réussit à faire passer ses idées lorsqu'il explique les notions incomprises à ses collaborateurs.

Ce métier est encore récent et ses exigences sont très sérieuses. Il faut donc détenir des connaissances opérationnelles pour ne pas tomber sous le coup des sanctions disciplinaires. Conscients de cet enjeu, les recruteurs n'hésitent pas à s'intéresser aux profils d'étudiants issus des formations compatibles comme le master droit du numérique par exemple. C'est une formation de niveau Bac +5 qui prépare les étudiants aux exigences de cette fonction.

Quelles sont les filières et formations pour devenir juriste en données personnelles ?

Face à la complexité du métier aujourd’hui, il est devenu essentiel de suivre une formation post-bac de type master. Voici quelques-uns des programmes de master qui peuvent déboucher sur un emploi de juriste en données personnelles :

Selon la taille de l’organisation et le niveau d’expérience, un juriste en données personnelles peut s’attendre à un salaire mensuel brut oscillant de 2100 € à 4500 €, avec une moyenne autour de 2750 €.

Quels sont les métiers connexes à un juriste en données personnelles ?

  • Juriste en données personnelles
  • Juriste en Propriété Intellectuelle Numérique
  • Juriste en Commerce Electronique
  • Juriste en economie numérique

Actualités

Publication le 26/01/2023 | MAJ le 26/01/2023

Face à l’essor de la digitalisation, les compétences en intelligence artificielle, technologies de l’information et sciences des données sont cruciales. Or, les organisations peinent à trouver les talents nécessaires pour relever les défis et saisir les opportunités qu’offre ce monde numérisé. Le diplôme international lancé par ESSEC, CentraleSupélec et Columbia vise à former les futurs professionnels dans ces domaines.

Publication le 26/01/2023 | MAJ le 26/01/2023

Lors de la présentation de son plan stratégique SKY25, SKEMA Business School a annoncé l’ouverture prochaine de son école de droit. C’est désormais chose faite. En fin octobre 2022, le campus de la SKEMA Law School for Business a été inauguré à Belo Horizonte, au Brésil. Les étudiants seront formés au droit, en y associant les fondamentaux de la finance et du management.

Publication le 25/01/2023 | MAJ le 25/01/2023

Après une année 2022 marquée par une forte perturbation du supply chain ayant affecté de manière significative la croissance des entreprises industrielles, ces dernières comptent limiter les risques pour cette année. Selon un rapport d’étude publié récemment, plus de 4 entreprises sur 10 travaillant dans le secteur industriel envisagent d’augmenter les investissements dans la chaîne d’approvisionnement. Les dépenses d’investissement seront notamment consacrées au déploiement de solutions technologiques et à la diversification.