journaliste sportif: tout savoir sur ce métier !

Les événements sportifs font partie des divertissements les plus suivis du monde actuel. Les disciplines sont multiples, mais elles réussissent toujours à créer de l'engouement. Un des acteurs de cette réussite, c'est le journaliste sportif. Ce professionnel peut travailler pour la télévision, la radio ou faire des comptes-rendus pour la presse. Il a fait son choix de spécialisation mais comme ses homologues qui couvrent les sujets de politique, de culture ou autres, son rôle est de rassembler, sélectionner, analyser, transmettre l'information en utilisant les divers supports de communication existants.

C'est une profession attractive dans laquelle les débutants font le plus souvent leurs premiers pas en qualité de pigiste. Les innovations technologiques, notamment Internet, les réseaux sociaux et YouTube ont profondément bouleversé les habitudes de ce métier. De ce fait, il est totalement possible de vivre de son métier en diversifiant les piges.

Quelles sont les activités et les missions d’un journaliste sportif ?

Dans le but de couvrir des événements sportifs, le journaliste peut travailler de nuit, le week-end et même les jours fériés. Il éveille l'intérêt du public par des titres captivants, des informations et des faits originaux, fiables et intéressants, rondement présentés grâce à son esprit critique. Il prépare les interviews, les mène et rédige les comptes-rendus. Il contribue à amener de la chaleur lors des conférences de presse, pendant les événements, ou lors des rencontres avec les différents acteurs du sport et/ou du sport business. Il vérifie ses sources avant de relayer l'information auprès du grand public. Deux missions principales contribuent à forger la réputation du journaliste sportif : assurer les commentaires en direct durant les rencontres sportives et animer les émissions de sport à la radio ou à la télévision.

Les compétences qui font d'un journaliste sportif un professionnel remarqué sont nombreuses. Il doit être un fin connaisseur de la discipline sportive qu'il couvre (règlements, athlètes, entraîneurs, arbitres, agents de joueurs et autres acteurs). De plus, il s'adresse à des passionnés qui sont très souvent exigeants. Ils ne supporteront donc pas d’imprécisions ou d’informations erronées. Bien entendu, il doit maîtriser les techniques de veille et gérer les informations d'urgence. Il doit être doté d'un esprit vif, mais aussi d'une grande rigueur pour se faire respecter par les téléspectateurs, les lecteurs et même par ses pairs.

Il doit posséder d'excellentes facultés rédactionnelles et un sens de la communication avancé. Il respecte la déontologie journalistique sur tous les supports utilisés dans la transmission de l'information et il est d'une grande éthique professionnelle. Il possède de bonnes aptitudes relationnelles avec les intervenants ou les invités sur les plateaux sportifs.

Même si les filières privilégiées sont celles retrouvées dans les écoles de journalisme, les journalistes actuels viennent de divers horizons académiques. Par exemple, après l'obtention d'une licence ou d'un autre diplôme équivalent dans les filières de sciences politiques, dans les sciences humaines ou dans une filière mettant l'accent sur la communication, l'étudiant peut opter pour le journalisme et se spécialiser. Après un Bac +5, le cursus se termine souvent par un master management du sport. L'étudiant peut donc postuler en qualité de journaliste dans un domaine sportif précis.

Quelles sont les filières et formations pour devenir journaliste sportif ?

Face à la complexité du métier aujourd’hui, il est devenu essentiel de suivre une formation post-bac de type master. Voici quelques-uns des programmes de master qui peuvent déboucher sur un emploi de journaliste sportif :

Selon la taille de l’organisation et le niveau d’expérience, un journaliste sportif peut s’attendre à un salaire mensuel brut oscillant de 1570 € à 4390 €, avec une moyenne autour de 2320 €.

Actualités

Publication le 05/12/2022 | MAJ le 05/12/2022

Dans l’optique de former des étudiants agiles et hybrides, la FLD (Faculté Libre de Droit) Lille va lancer le programme international Law and Finance dès la rentrée 2023. Cette nouvelle formation a été mise au point conjointement avec l’EDHEC. Les étudiants décrocheront un double diplôme international à la fin de leurs parcours.

Publication le 05/12/2022 | MAJ le 05/12/2022

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre dans de très nombreux secteurs, les entreprises mobilisent toutes leurs ressources pour attirer leurs meilleurs talents. Le DAF, historiquement concentré sur les chiffres, devient aujourd’hui une personne clé qui épaule la DRH pour le recrutement.

Publication le 01/12/2022 | MAJ le 01/12/2022

La mise en place d’un incubateur d’entreprises entre désormais dans la stratégie des grandes écoles. Ces structures offrent un accompagnement aux étudiants en fin de cursus qui ont des projets d’entreprises. Les futurs entrepreneurs bénéficient en effet des conseils et du mentorat des professionnels expérimentés afin d’assurer le succès et le développement de leurs projets.