Economiste environnemental: tout savoir sur ce métier !

Le facteur économique constitue l'une des principales problématiques du domaine de l'environnement. Malgré le fait que la richesse d'un pays ou d'une entreprise se mesure surtout financièrement, il est important de noter que les succès sociaux et environnementaux entrent dans l'équation. Ces calculs complexes sont l'apanage de professionnels, parmi lesquels se trouve l'économiste environnemental.

Ce spécialiste incorpore les considérations environnementales à l'analyse économique. Autrement dit, il étudie les conséquences positives ou négatives des projets et des politiques liés à l'environnement. Ensuite, il explique aux dirigeants (d'entreprises ou aux pouvoirs publics) les répercussions de leurs actions sur l'environnement.

Ce professionnel travaille dans les PME, les PMI, les industries d'exploitation minière et pétrolière, les groupes de défense de l'environnement, les organismes à but non lucratif, les sociétés d'expert-conseils, les organisations internationales, etc. Le point commun de toutes ces entités est que l'évaluation des politiques environnementales peut jouer un rôle considérable dans les résultats.

Quelles sont les activités et les missions d’un Economiste environnemental ?

Les missions qui caractérisent le travail de ce professionnel sont diverses. En plus des retombées économiques, il est chargé d'établir la valeur des bénéfices environnementaux et sociaux. Par exemple, cela implique qu'il évalue le coût des changements climatiques et qu'il propose des politiques mieux engagées à adopter. Pour les dirigeants, cela se traduit par un avantage net des coûts en termes de revenus-emplois, d'amélioration de la santé et du bien-être, de la protection de l'environnement, etc.

Il aide les entreprises à élargir leur vision sur les questions environnementales en attirant leur attention sur la recherche d'un équilibre entre les profits et l'utilisation des ressources naturelles. L'économiste environnemental analyse les données générales produites par les études et traduit les résultats de façon claire et persuasive. De plus, il est amené à justifier l'aspect économique du développement durable en tenant compte du fait que le bien-être des populations dépende entre autres de l'intendance économique et du développement durable.

Quelques actions concrètes accompagnent ces missions telles qu'effectuer des recherches sociales, économiques et environnementales, qu'il s'agisse d'un cadre local, national ou international. De plus, il faut créer des modèles incitatifs économiques pour encourager la conservation. Il doit aussi calculer la valeur que représente le maintien des forêts anciennes et les habitats fauniques sur la société. Il rédige des documents précis sur l'aspect économique des questions environnementales, présente des exposés sur les politiques environnementales et répond aux questions qui lui sont posées dans le cadre de ses compétences, etc.

Quel est le profil de compétences d’un Economiste environnemental ?

Travailler dans ce domaine demande de posséder des compétences particulières. Avant tout, il faut être passionné par la science et les théories propres à l'économie. Pour que sa tâche soit moins pénible, l'économiste environnemental maîtrise les mathématiques et les statistiques. L'environnement des nouvelles technologies ne lui est pas étranger et il connaît les outils et techniques inhérents à son secteur d'activité (les bases de données, les tableurs, Google Analytics, etc.). Il maîtrise les réglementations environnementales en vigueur et possède un bon sens de la communication et du travail en équipe.

La complexité de sa tâche suggère qu'il a préalablement suivi une formation adéquate. En effet, de nombreuses écoles de management, d'ingénieurs et de commerce présente des cursus compatibles avec cette profession. L'étudiant qui envisage exercer ce métier peut choisir une formation de niveau Bac +5. À la fin de celle-ci, il peut décrocher le master environnement qui le qualifie apte à postuler pour cette fonction.

Quelles sont les filières et formations pour devenir Economiste environnemental ?

Face à la complexité du métier aujourd’hui, il est devenu essentiel de suivre une formation post-bac de type master. Voici quelques-uns des programmes de master qui peuvent déboucher sur un emploi d’économiste environnemental :

Quel peut-être le salaire d’un Economiste environnemental ?

Selon la taille de l’organisation et le niveau d’expérience, un économiste environnemental peut s’attendre à un salaire mensuel brut oscillant de 2000 € à 4200 €, avec une moyenne autour de 2600 €.

Actualités

Publication le 26/01/2023 | MAJ le 26/01/2023

Face à l’essor de la digitalisation, les compétences en intelligence artificielle, technologies de l’information et sciences des données sont cruciales. Or, les organisations peinent à trouver les talents nécessaires pour relever les défis et saisir les opportunités qu’offre ce monde numérisé. Le diplôme international lancé par ESSEC, CentraleSupélec et Columbia vise à former les futurs professionnels dans ces domaines.

Publication le 26/01/2023 | MAJ le 26/01/2023

Lors de la présentation de son plan stratégique SKY25, SKEMA Business School a annoncé l’ouverture prochaine de son école de droit. C’est désormais chose faite. En fin octobre 2022, le campus de la SKEMA Law School for Business a été inauguré à Belo Horizonte, au Brésil. Les étudiants seront formés au droit, en y associant les fondamentaux de la finance et du management.

Publication le 25/01/2023 | MAJ le 25/01/2023

Après une année 2022 marquée par une forte perturbation du supply chain ayant affecté de manière significative la croissance des entreprises industrielles, ces dernières comptent limiter les risques pour cette année. Selon un rapport d’étude publié récemment, plus de 4 entreprises sur 10 travaillant dans le secteur industriel envisagent d’augmenter les investissements dans la chaîne d’approvisionnement. Les dépenses d’investissement seront notamment consacrées au déploiement de solutions technologiques et à la diversification.