Actualités

Le Master Droit des Activités Spatiales et des Télécommunications lance la deuxième édition de la Digital Law Moot Court Competition

Article du 07/02/2017 par Eva Urli

Le Master Droit des Activités Spatiales et des Télécommunications lance la deuxième édition de la Digital Law Moot Court Competition Le Master Droit des Activités Spatiales et des Télécommunications lance la deuxième édition de la Digital Law Moot Court Competition Le Master Droit des Activités Spatiales et des Télécommunications lance la deuxième édition de la Digital Law Moot Court Competition

Leader de la spécialité « Droit du Numérique et des Communications Electroniques » du classement Eduniversal 2016 des Meilleurs Masters, MS et MBA, le Master 2 « Droit des Activités Spatiales et des Télécommunications » de l’Université Paris-Saclay offre depuis près de 15 ans une formation professionnalisante, pluridisciplinaire et à vocation internationale dans le domaine des hautes technologies et des secteurs stratégiques.

 

C’est associé à son centre de recherche, l’Institut de Droit de l’Espace et des Télécommunications (IDEST), et aux financeurs de sa chaire internationale, Airbus, Orange et Thales, que le Master 2 organise pour la seconde année consécutive son concours en droit du numérique : la Digital Law Moot Court Competition (DLMCC), Vo.2.

 

Alors que l’édition 2016 a vu s’affronter des étudiants originaires des quatre coins de la France à propos du transfert de données personnelles et de la protection de la vie privée, les équipes de cette nouvelle édition devront s’emparer d’un sujet de taille : la cyberattaque d’un quartier connecté.

Car l’objectif de cette compétition originale est de mettre les concurrents face à des cas pratiques directement issus des problématiques rencontrées par les partenaires de l’évènement. Pour 2017, le cas pratique (élaboré par le comité d’organisation de la DLMCC en collaboration avec ses partenaires) entend donc mettre les candidats face aux conséquences juridiques d’éventuelles failles de sécurité dans un quartier ayant pour ambition d’améliorer la qualité de vie de ses habitants via, justement, l’équipement connecté.

Les équipes, composées de 2 à 4 étudiants, devront donc exprimer et prouver tout leur talent pour défendre au mieux les intérêts de leur client fictif face à cette attaque informatique d’envergure. Cela passera tout d’abord par une première phase, écrite, qui aura lieu du 20 mars au 28 avril 2017 ; et se conclura par les plaidoiries orales qui auront lieu à Paris lors de la finale prévue à la mi-juin.

 

C’est le 27 février que se clôturera le dépôt des dossiers de candidature des équipes. Les conditions pour être de la partie ? Être étudiant d’une université ou école française ou étrangère, monter une équipe, et être prêt à s’engager dans une aventure qui se révèlera sans doute passionnante !

 

Partagez cet article

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?