TOP 10 2016 - Master Management de la Distribution

Voir

Légende

  • Interview vidéo du responsable du programme

  • Informations détaillées / Plaquette du programme

  • Demande d'informations complémentaires

  • La formation est, de façon certaine, totalement ou partiellement financée par une entreprise d’accueil (long stage alterné conventionné, contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation).



Partagez ce classement
Interview de Jérôme LONGUEPEE
Responsable du Master Commerce, Vente & Merchandising de l’Université d'Artois

« Le secteur a connu et connaît encore à l’heure actuelle des mutations qui ont transformé radicalement le paysage de la grande distribution, et ce de manière structurelle : concentration industrielle, internationalisation, c’est aujourd’hui le e-commerce et l’automatisation de certaines tâches qui remettent en question fondamentalement la manière dont les distributeurs conçoivent leur stratégie. Ainsi, l’enjeu actuel est-il de concevoir de nouveaux modèles permettant de satisfaire des consommateurs dont la segmentation devient plus dynamique, plus difficile également.

Du coté des distributeurs, la migration vers l’omnicanal nécessite la mobilisation de compétences transversales. Les collaborateurs doivent imaginer le point de vente physique de demain, qui devra sans aucun doute entretenir un rapport de complémentarité avec le magasin virtuel. Les enjeux se posent, entre autres, en termes de réenchantement, de revitalisation du lien social, de digitalisation, ainsi qu’en termes de personnalisation de l’offre.

Du coté des producteurs, la question du référencement par les centrales reste incontournable et il s’agit dorénavant de proposer un ensemble de services qui gravitent autour de l’offre produit. Les compétences en matière de négociation, de créativité et d’animation commerciale font souvent la différence.

 

Les métiers de la distribution sont très variés et évoluent rapidement : chef de marché, chef de secteur, responsable merchandising, chef de produit, chef de secteur GMS, etc. L’ensemble de ces professions nécessite, dans des proportions variées, des talents en matière de management, négociation, gestion, créativité, goût des chiffres. La plupart des enseignes privilégient également une perméabilité entre ces métiers dans une perspective de mobilité professionnelle.

 

Les formations master et mastères présentes dans ce classement intègrent ces différents enjeux en privilégiant la co-construction des programmes en étroite collaboration avec les enseignes et les marques nationales. Dans une large mesure, les enseignements sont par ailleurs assurés par des professionnels confirmés, confrontés au quotidien aux mutations et enjeux mentionnés plus haut. Intégrer ces formations, c’est avant tout acquérir des compétences-clés en commerce, management et gestion. C’est aussi s’imprégner d’une culture, de valeurs orientées vers les notions de service client, de challenge et de management par l’exemplarité. Faire du commerce est avant toute chose avoir le goût des autres. »