TOP 15 2018
Master Management des Entreprises Culturelles

Choisir un Master, un MS ou un MBA en Management des Entreprises Culturelles - lumière sur la spécialité

int_etoile Le secteur du management des entreprises culturelles

Les industries créatives et culturelles sont spécifiques, en ce sens que leur offre est, par nature, constamment renouvelée. La créativité est véritablement au cœur de ce secteur en plein essor ; en plein essor car l’intérêt porté et les demandes envers le secteur culturel ne cessent de croitre et car les formes d’expressions artistiques et culturelles ne cessent de se multiplier.

A l’intersection entre art et affaires, les entreprises culturelles et créatives se distinguent ainsi d’autres organisations, que cela soit en termes de statut, de financement ou de politiques. A cet égard, leur management nécessite le recours à des spécialistes et des experts passionnés, capables d’accompagner les structures mais aussi les artistes et acteurs du secteur, dans les phases de financement, mais aussi de production, de diffusion, de communication des projets.

int_blocnote Master/MS/MBA en Management des Entreprises Culturelles

Les Masters, MS et MBA en Management des Entreprises Culturelles se distinguent généralement les uns des autres par les spécialisations et approfondissements qu’ils proposent (musique, arts de la scène, patrimoine…).

Cependant, tous entendent fournir à leurs étudiants de solides connaissances concernant l’environnement du secteur culturel : économie, politiques, organisation, fonctionnement, droit (dont des contrats, des statuts, de la propriété intellectuelle…), problématiques et défis.

Plus encore, les fondamentaux du management et de la gestion d’entreprise font également partie des enseignements dispensés dans les différentes formations en management des entreprises culturelles : pratiques managériales, gestion budgétaire et financière, management de projets… Ils sont généralement complétés par cours en communication, commerce ou même droit des affaires.

Notons que la pratique est extrêmement valorisée au sein des différentes formations sur domaine ; et qu’ainsi, des modules et ateliers concernant par exemple les levées de fonds, la conception de projet, la médiation… sont souvent proposés aux étudiants ; de même que des expériences directes avec des organisations et entreprises partenaires (alternance, stage, séminaire…).

int_oeil L’œil du spécialiste : pourquoi se tourner vers un Master en Management des Entreprises Culturelles ?

D’après Jean-Yves Klein, directeur du MECIC-PARIS, « après plus de vingt ans d’existence pour les plus anciennes formations, le management des entreprises culturelles et des industries créatives est aujourd’hui intégré par tous les acteurs économiques culturels.

Qu’il soit privé ou public, de renommée internationale ou ancré dans son territoire, au plus près du créateur ou investi dans la transmission du passé, artisanal ou technologique, sélectif ou rassembleur, l’opérateur culturel est confronté à deux défis majeurs. 

Alors que la soif de culture n’a jamais été aussi forte et diverse, les chaines de création de valeur sont en perpétuel mouvement et bouleversent les modes de financement usuels, indispensables au renouvellement de la création et à sa diffusion. L’éclatement des canaux de communication et la sollicitation permanente à laquelle nous sommes tous confrontés, nous rend plus difficile à atteindre par un message en particulier.

Vous qui serez les managers culturels à venir, vous devrez faire preuve de créativité et d’adaptabilité, tant dans l’identification des nouveaux mécanismes de financement culturel, que dans la transmission de la bonne information à la bonne personne.

La spécialisation en management culturel sera pour vous la clé d’entrée dans un secteur aux multiples facettes, d’un poids économique et stratégique enfin reconnu, où votre expertise s’appuiera sur des savoir-faire transmis par des professionnels.

int_malette Travailler dans le secteur du Management des Entreprises Culturelles

Être diplômé d’un Bac+5 ou +6 en Management des Entreprises Culturelles prépare à de nombreuses carrières. Tout d’abord, car ces carrières concernent autant de domaines qu’il existe d’expressions artistiques ; ensuite, car les industries et entreprises du secteur sont plurielles ; et enfin, car les demandes sont en constante évolution et que le secteur se caractérise justement par son caractère mouvant et non figé.

En ce sens, les détenteurs d’un diplôme en Management des Entreprises Culturelles peuvent prétendre à des postes de manager culture, d’administrateur(trice) de projets culturels, de médiateur culture, de chargé de développement et de mécénat, d’attaché de direction ou même de programmateur. Ils disposent également de toutes les clés pour créer leur propre entreprise.

int_roue Le secteur du Management des Entreprises Culturelles en 2018

Le secteur des entreprises culturelles doit désormais élaborer de nouveaux business models, en phase avec les évolutions de la société (dont numérique et technologiques) et s’éloigner des traditionnels clivages public/privé, subventionné/non subventionné… qui ont longtemps caractérisé le secteur.

C’est en se transformant que la filière parviendra à pérenniser son statut de nouveau levier de développement économique. Plus encore, les entreprises culturelles devront également apprendre à appréhender les impacts de moyen et long terme qu’elles peuvent avoir en dehors même de la filière : impacts sociétaux et territoriaux par exemple.

int_podium Le classement des Masters, MS et MBA en Management des Entreprises Culturelles

Lancé en 1990, le MS MECIC Paris (Management des Entreprises Culturelles et des Industries Créatives) de BSB – Burgundy School of Business est encore une fois à la tête de notre spécialité management des entreprises culturelles. Le Master 234 Management des Organisations Culturelles de l’Université Paris-Dauphine conserve sa seconde place ; talonné cette année par le Master 2 Gestion du Patrimoine Culturel de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (7ème en 2017).

Notons l’entrée dans ce classement 2018 de deux programmes jusqu’alors non classés : à la 8ème place, le MSc in Creative Business and Social Innovation de l’EDHEC Business School ; et à la 11ème place, le Master Erasmus Mundus Techniques, Patrimoines, Territoires de l’Industrie (TPTI) de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Enfin, en termes de management culturel, l’Université de Bourgogne – ESPE – Institut Denis Diderot se doit d’être salué, avec deux formations classées à la 14ème et 15ème place.

Les étudiants ayant consulté le classement des meilleurs masters, MS & MBA en Management des Entreprises Culturelles se sont également renseignés sur les palmarès suivants :


Vous souhaitez en savoir +
sur le classement Eduniversal ?