TOP 10 2016 - Master Informatique et Ingénierie des Systèmes

Voir

Légende

  • Interview vidéo du responsable du programme

  • Informations détaillées / Plaquette du programme

  • Demande d'informations complémentaires

  • La formation est, de façon certaine, totalement ou partiellement financée par une entreprise d’accueil (long stage alterné conventionné, contrat d’apprentissage, contrat de professionnalisation).

Autres formations classées dans les Prix de l'Innovation

Autres formations classées dans les Prix de Lancement de Programme



Partagez ce classement
Interview de Louis GOUBIN
Responsable du Master SeCReTS de l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

"Informatique et ingénierie des systèmes se conjuguent dans la conception de systèmes numériques (produits et services). La sécurité des systèmes d’information recouvre la protection des composants via la sécurisation a priori. Elle considère aussi la sécurisation des systèmes d’exploitation. La sécurité « système » considère les assemblages et leurs vulnérabilités aux interfaces : environnements de mise à disposition de données, de traitement. De tels systèmes sont de plus en plus souvent sujets d’attaques et de violations délibérées : la formalisation, l’évaluation, la validation d’attaques et de défenses, la prévention sont donc des éléments de préoccupation clefs.

Au-delà de qualités comme la sécurité et la sûreté qui sont incontournables, d’autres qualités comme la performance, le passage à l’échelle, l’économie d’énergie, la réutilisabilité, la maintenabilité, le faible coût, la facilité d’intégration ou d’utilisation... sont souvent cruciaux. Cette approche recouvre en particulier toute l’économie du logiciel c’est-à-dire la fabrication via des processus, méthodes efficaces et rationnels de logiciel à grande échelle via des outils intégrés de modélisation ou de développement du logiciel, dont l’utilisation est la plus aisée possible. Tout cela met en jeu les concepts, techniques et outils de l’ingénierie logicielle et matérielle, l’ingénierie des modèles, la composabilité de ces systèmes, la réconciliation de points de vue et contraintes architecturales multiples dans des démarches méthodologiques bien codifiées et/ou agiles avec des paradigmes de calcul reconnus comme les composants, services, nuages... Dans ces démarches, une préoccupation importante est l’articulation entre les différents niveaux d’ingénierie et les moyens d’assurer cohérence et efficacité."